AsieIndonésie

Rencontre avec les dragons de Komodo

By 21 juin 2016 juillet 13th, 2019 No Comments

Ces gros varans que l’on ne trouve que sur les îles Indonésiennes de Komodo, Rinca, Gili Motang et Gili Dasami ne sont pas de gentils petits lézards que l’on peut approcher ou caresser. Je suis partie à leur rencontre dans deux parcs nationaux différents. Vous voulez en savoir plus, c’est par ici.

dragon komodo captain gini 13

Le parc national sur l’île de Komodo

Ce parc est le plus réputé mais pas forcément le meilleur, les autres parcs sur les autres îles sont tous autant intéressant voir meilleur car il s’y trouve des rangers qui pourront vous expliquer plus précisément la vie des dragons de Komodo.

dragon komodo captain gini 1

Nous avons donc débarqué dans ce parc par bateau sur un très gros ponton en dur. Première étape, notre groupe (de 13 personnes) entoure les guides devant la carte de l’île où sont inscrits les différents parcours (petit, medium et grand trek). Nous ferons le medium !

dragon komodo captain gini 2

Trois guides et pas moins nous accompagnent. L’un ouvre la marche et il est formellement interdit de le dépasser, le second est au milieu du groupe et le troisième, vous l’aurez compris, ferme le groupe. Ils sont armés de longs bâtons de bois pour faire fuir les varans qui tenteraient de nous attaquer.

dragon komodo captain gini 11

Les dragons de Komodo sont des animaux agressifs et dangereux lorsqu’ils ont faim ou sont énervés mais il ne sont pas rapides, on a donc le temps de voir venir… Nous en avons vu un en marche mais tous les autres étaient en train de « lézarder » (vous excuserez le jeu de mot !) au soleil. En effet, les dragons de Komodo mangent en une seule fois 40 kilos de nourriture, ce qui leur suffit pour tout le mois suivant. Alors le reste du temps, ils sont là, statiques, rechargeant les batteries au soleil.

dragon komodo captain gini 7

dragon komodo captain gini 3

On a surtout vu des dragons près des habitations des guides, là où se trouve la nourriture que les dragons tentent de voler en permanence. Les villages qui se trouvent sur l’île sont souvent attaqués et il y a parfois des accidents surtout avec les jeunes enfants. Vous imaginez vous réveiller tous les matins et devoir regarder par la fenêtre avant de sortir pour voir si une grosse bébête n’est pas sur votre terrasse ?

dragon komodo captain gini 9

On fait un stop dans les bois pour faire des photos avec les dragons. Chose incroyable, le guide s’est approché d’un dragon qui marchait, lui a dit « stay » et celui-ci s’est simplement couché et n’a plus bougé pour les photos ! Domestiqués, les dragons ???? Bon, je vous rassure, nous n’avons absolument pas pris de photos à côté du dragon en question. Trois guides entouraient les personnes photographiées, postées à environ 3 mètres derrière les dragons et par un effet d’optique, le guide a pris des photos où l’on semble à côté en train de le toucher. On n’est pas fou non plus…

dragon komodo captain gini 4

Le parc national sur l’île de Rinca

Nous y arrivons également par bateau mais cette fois-ci, c’est un tout petit ponton sur lequel nous amarrons, au milieu des mangroves. C’est très beau. D’autres petites barques de pêcheurs sont autour. Il y a un panneau indiquant « attention, zone de crocodiles « ! Pas de baignades donc dans les mangroves… On s’en serait douté !

dragon komodo captain gini 5

On manche un peu avant d’arriver à l’entrée où trône des cranes de buffles. Est-ce que ce sont des restes de repas des dragons de Komodo ?
Puis les rangers nous accompagnent. Ils ne sont que deux cette fois-ci mais en savent beaucoup plus sur ces grosses bêtes et nous donnent pleins d’informations. Le chemin que nous empruntons commence dans la forêt où l’on croise un gros buffle en train de se faire un bain de boue.

dragon komodo captain gini 6

dragon komodo captain gini 8

Nous n’avons vu des dragons qu’au début du périple, encore une fois, à côté des habitations, mais rien ensuite pendant la marche.
On termine la ballade par un magnifique point de vue où l’on voit toute la baie et de petites îles en face. Le tout entouré de l’eau turquoise de la mer de la Sonde (ou mer de Flores). C’est un paysage de carte postale. Il commence à pleuvoir légèrement sur le retour (saison des pluies oblige !) et nous ne trainons pas !

dragon komodo captain gini 12

Au retour, près de l’entrée, on retrouve les dragons que nous avons vu à l’aller, qui n’ont pas bougé d’un poil !

Le saviez-vous ?

  • Les dragons femelles pondent jusqu’à 30 ou 40 œufs en une seule fois mais seulement 5 ou 6 arriveront à terme 9 mois après (et oui, comme les humains!). La femelle les enfouie dans un trou qu’elle creuse au milieu d’autres trous identiques pour tromper les autres prédateurs. Seulement, c’est hypocrite car 9 mois après, elle vient guetter la sortie des petits pour les manger !! Sympa. Et oui, les dragons de Komodo sont carnivores mais surtout cannibales et les « parents » mangent leurs petits ! Un vrai conte de fées !
    Instinct de survie oblige, les petits (qui ne mesure pas plus de 30 centimètres) savent courir très vite dès leur naissance et fuient pour se cacher en haut des arbres.
  • Ces varans peuvent mesurer entre 2 et 3 m de long et pèsent de 70 à 140 kilos et ses griffes peuvent mesurer jusqu’à 5 cm. On n’a pas trop envie de se prendre un coup de patte….

dragon komodo captain gini 10

  • Sa morsure est venimeuse et donc mortelle, un peu comme un serpent (ils ont la même langue d’ailleurs qui leur permettent de sentir les odeurs !!). Le sang ne coagule plus et donc… on meurt !! Et c’est sans compter le nombre incroyable de bactéries que contient sa bouche qui contaminent la blessure. Généralement, ses proie s’échappent mais meurt quelques jours plus tard d’infection.

 

Si vous faite le trajet en bateau de Bali vers Flores, c’est une belle expérience!!

 

Vous avez aimé ce post? Épinglez-le pour plus tard ou laissez-moi un message dans les commentaires ci-dessous!

Rencontre avec les dragons de Komodo

Laisser un commentaire