AsieMyanmar

8000 Bouddhas dans une grotte à Pindaya

By 18 février 2016 juillet 13th, 2019 No Comments

Imaginez une grotte à flanc de montagne, immense, et remplie de 8000 bouddhas, rien que ça !! C’est ce que promet la petite ville de Pindaya, au Myanmar. C’est assez incroyable à voir. Lieux de culte et touristique, vous pouvez facilement y rester une heure avant de faire tout le tour.

bouddha pindaya captain gini6

Il y a des statues de bouddhas absolument partout, de toutes les tailles. Posées au sol, incrustées dans les parois, au plafond… Certaines sont en bronze, d’autres en étain, en émeraude, en bois ou encore en marbre. Les plus anciennes datent du 17ième siècle. Or et rouge sont les couleurs qui dominent et c’est magique.

bouddha pindaya captain gini5

C’est qui est amusant, c’est de se rendre compte que chaque bouddha est unique, avec une posture différente, une expression du visage également changeante.

bouddha pindaya captain gini4

bouddha pindaya captain gini3

Certaines statues ont une inscription au bas. Il s’agit du nom et du pays de la personne donatrice. Des boites sont d’ailleurs disposées à l’entrée. Chacune pour votre appartenance, birmanes ou étrangères.

bouddha pindaya captain gini2

En circulant dans cette grotte qui est un vrai labyrinthe, on accède à des pièces différentes où le taux d’humidité change. On peut alors voir des statues qui suintent et les croyants prêtent cela à des miracles.

Pour accéder à la grotte, il faut grimper. Arrivée au sommet, on a donc une superbe vue sur les environs et sur le temple composé de stupas plus bas.

bouddha pindaya captain gini1

Informations pratiques

Pour se rendre à Pindaya depuis Kalaw (c’est généralement là que l’on se trouve pour démarrer un trek jusqu’au Lac Inle !), c’est un peu compliqué. Il faut compter une heure de route en moto. Dans cette région, il est interdit aux étrangers de louer un deux roues. Il ne reste alors pas d’autres choix que de prendre un taxi tuk-tuk ou un taxi-moto et cela revient cher !

Les guides papiers vous diront qu’il existe des tuk-tuk collectifs qui partent quand ils sont pleins. C’est bien là le problème… personne ne fait la route entre les deux… ils ne sont jamais pleins ! Si vous avez le temps, tentez le stop au sortir de la ville en arrêtant des camions de marchandises ! Pas de bons plans donc ici pour y aller, mais cela vaut tellement le coup !

 

Vous avez aimé ce post? Épinglez-le pour plus tard ou laissez-moi un message dans les commentaires ci-dessous!

8000 Bouddhas dans une grotte à Pindaya

Laisser un commentaire