Des ombres dans la nuit, les marionnettes de Java

Le Wayang Kulit, le théâtre de marionnettes d’ombre en Indonésie, avec son jeu complexe d’ombre et de lumière ramène de vieux contes à la vie. Cette forme d’art a évolué au cours des siècles, accompagnant les défis auxquels l’île de Java est confrontée en ce monde moderne.

Wayang Karucil


A l’approche de l’heure du spectacle, le lieu est envahi du fredonnement des sons de gamelan, un ensemble javanais traditionnel composé de tambours, métallophones, et un large assortiment de gongs. Le spectacle de base du théâtre de marionnette (Wayang Kulit) indonésien représente une épopée antique Sanskrit.

DSC_3493

Le maître des marionnettes (le Dalang) est assis en tailleur sur une natte en rotin entre une lampe vacillante appelé blencong et un kelir, une large feuille de linge situé dans un cadre richement décoré. Il coince ses marionnettes en longeant le bord inférieur du panneau. A sa gauche se trouve un kotak, une caisse de résonance qu’il frappe à plusieurs reprises pour indiquer le changement de tempo. Aucune partie de son corps n’est laissée de côté, tout doit travailler. Le Dalang possède même un maillet coincé entre les orteils se son pied droit pour frapper une petite feuille de bronze (kepyak) sur la poitrine des marionnettes.

 DSC_3494

Les marionnettes sont disposées contre « l’écran » dans l’ordre précis de progression du récit. Le Dalang doit faire attention lorsqu’il les agite pour ne pas qu’elles s’emmêlent. Puis, comme le bâton d’un chef d’orchestre qui donne le ton, le Dalang exécute un mouvement de poignet précis et commence à faire tournoyer les marionnettes. Turbulences, combat, force, amour, tout est représenté. Pur un novice comme moi, j’ai eu un peu de mal à différencier les différentes scènes mais le compteur explique l’histoire. Les sons hypnotiques du gamelan suivent le récit.

Wayang Kulit

Une forme d’art antique

Le Wayang Kulit est l’une des plus anciennes traditions de narration dans le monde. Une forme d’art très sophistiqué qui a été influencé par l’animisme javanaise, l’enseignement islamique et de la mythologie hindoue. Bien que beaucoup de débats entourent son origine, les chercheurs croient qu’il est arrivé en Indonésie de l’Inde au cours de la première période de commerce des épices. Pour les commerçants, c’était une façon de partager la richesse de la culture de l’Inde, tandis que pour les prêtres hindous, c’était une méthode de propagation de leur foi.

Bien que certaines formes rudimentaires de théâtre d’ombres était déjà présentes en Asie dans l’ère chrétienne, c’est réellement au 9ième siècle que le Wayang est officiellement apparu dans les chartes royales javanais (inscrit sur des plaques de cuivre). Dès lors, le théâtre de marionnettes a prospéré, en tenant un rôle particulier dans les cours royales. Des performances régulières avaient lieu pour la noblesse afin d’afficher leur richesse, leur foi et de répandre des enseignements moraux. Cette période marque la plus haute appréciation de cette forme d’art au côté de la tapisserie et de la philosophie javanaise sur la vie.

Aujourd’hui, si une représentation officielle n’est pas effectuée au moins une fois par an pour éloigner les mauvais esprits, celle-ci s’effectue lors des grands événements tels que les mariages. Une performance est assez couteuse et nécessite une collecte de fonds de la part des acteurs. On retrouve alors de petites scènes dans les villes touristiques pour le bonheur des curieux.

Le monde du Wayang

En dehors de dépeindre des personnages littéraires emblématiques, les marionnettes Wayang sont utilisées pour vendre de tout, du médicament contre la toux à l’alimentation de rue. Pendant les débats politiques importants, il n’est pas rare qu’un politicien se retrouve représenté en Wayang, un peu comme nos « guignols » à la française !

Le Wayang comme forme d’éducation

Mystérieux et antique, le monde de Wayang n’est pas seulement conçu pour divertir, mais pour instruire la société sur le bien. Il joue le double rôle, une certaine responsabilité sociale tout en étant un art de la scène pure. Les Dalang doivent guider le public en montrant des exemples de comportements vertueux et enseigne l’histoire et la littérature javanaise.

Certaines performances de Wayang abordent des sujets tels que l’agriculture, la fertilité et la mort à l’ère pré-hindou tout comme des thèmes plus complexes tirés du Ramayana et Mahabhabrata. Grâce à tout cela, le Dalang encourage la société à connaître son histoire et les valeurs de la vertu et de la vérité.

DSC_3510

À ma grande surprise, le Wayang est un événement informel. Des boissons et des collations sont vendues pendant la performance. Les gens vont et viennent comme ils le souhaitent tout au long de la représentation et on voit même certains spectateurs ronfler tranquillement. Les membres du public peuvent choisir de regarder la performance de chaque côté de l’écran. Soit du côté du gamelan et du Dalang, soit de l’autre côté de « l’écran » pour voir les ombres s’agiter. En théâtre occidental, ce serait l’équivalent d’avoir un siège à la fois dans la salle et dans les coulisses ! Cependant, pour les touristes, le spectacle (voir vidéo ci-dessous) est quelque peu lassant et long et pouvoir bouger un peu ne fait pas de mal.

DSC_3473

Les marionnettes et leurs créateurs

La formes et le « visage » des marionnettes est fonction de son créateur mais toutes ont des détails grossiers et stylisés. Ces caractéristiques irréalistes remontent à l’arrivée de l’islam en Indonésie. En effet, dans l’Islam, il est considéré comme Haram (un acte interdit) de représenter la forme humaine dans les arts, ainsi cette interdiction a conduit à une nouvelle esthétique du Wayang. Les premiers artisans ont pris la tâche avec beaucoup de soins et de précision pour assurer l’endurance de cette forme d’art, qui assurerait leur profession.

DSC_3524

Rien n’a changé dans la confection des marionnettes Wayang depuis environ le 16ème siècle. La peau de buffle (plus durable et plus résistante aux intempéries) est piquée pour y faire des trous en la martelant. Le visage de la marionnette, en particulier les yeux, est fait en dernier car il montre la vrai nature du personnage. Ensuite, interviennent les peintres. Il faut compter environ une semaine de fabrication pour une marionnette de qualité. Un jour pour celles moins chères.

Wayang Kulit 2

Préserver la forme d’art

Une chose est sûre: La tradition a été sur le déclin et en concurrence avec d’autres formes de divertissement. La présence du système scolaire donne aujourd’hui moins d’importance à la forme éducation qu’apportait le Wayang. De plus, le Wayang utilise une forme spécifique de Javanais, différent de celui moderne utilisé chaque jour. La jeune génération ne le comprend plus vraiment.

Sortir pour aller voir un théâtre d’ombres est devenu obsolète et appartient à une époque révolue. C’est pourquoi, on voit apparaitre des spectacles plus contemporains reprenant la culture politique et pop actuelle. Il y a un an, une marionnette à l’effigie de Barack Obama a été créé par le plus célèbre Dalang Ki Purbo lors de sa tournée aux États-Unis. L’utilisation de cette marionnette était destinée à montrer la nature changeante de Wayang, pour répondre à un déclin de sa popularité à travers le monde, et de suggérer que les gouvernements devraient dépenser moins sur les guerres en plus sur la préservation de l’art et de la culture.

Évolution du Wayang

Ce qui était autrefois un souvenir immatériel offert par les commerçants et les missionnaires hindous pendant l’apogée du commerce des épices a évolué pour devenir l’un des plus grands biens culturels de l’Indonésie. Malgré toutes les menaces potentielles, cette forme d’art a survécu en raison d’une forte tradition.

Pour un observateur naïf, une performance Wayang peut simplement être la manipulation d’une jolie marionnette en cuir, mais pour les javanais locale, le Wayang Kulit est toujours un royaume magique offrant une représentation picturale de l’histoire mythologiques de l’Indonésie.

Le Wayang Kulit n’est pas une forme d’art statique figée dans le bloc de glace, mais une entité culturelle en constante évolution.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *