Rio de Janeiro, la ville aux multiples facettes

Rio est une grande ville avec du trafic, du bruit et tout ce que l’on n’aime pas d’une grande ville. Mais c’est aussi une ville côtière sur l’océan Atlantique, autour de grands lacs et où la nature se mêle avec harmonie aux grands immeubles aérés qui ne cachent pas la vue surprenante sur les montagnes qui l’encerclent.

Certains parlent d’un Rio dangereux, d’autres d’un Rio festif. S’il n’y avait que cela !

IMG_2931

Je suis restée seulement 5 jours à Rio et j’ai eu la chance d’être logée par des gens fantastiques qui m’ont montré le vrai Rio. Celui où l’on peut aller faire la fête dans une favela, celui où sortir jusqu’au bout de la nuit ne pose aucun problème, celui où il fait bon vivre !

Alors j’avais envie de vous parler des différentes facettes de Rio que vous pouvez voir, même en 5 jours. Attention les gambettes, on va marcher maintenant…

Rio, le centre historique

En arrivant le premier jour, j’ai cru que j’étais revenue dans la ville de Buenos Aires ! Le centre historique de Rio de Janeiro est plutôt colonial avec ses grandes bâtisses baroques. Le théâtre, la cathédrale Métropolitaine, ses églises et ses musées… Les rues étroites et piétonnes ou l’on peut s’assoir en terrasse pour manger un encas ou boire un verre. Il fait bon y flâner le nez en l’air !

IMG_3081

Rio, le coin des plages

Je parlerai principalement des plages de Copacabana et surtout celle d’Ipanema (ma favorite !). Tout le long de la jetée, il y a foule, surtout le dimanche. Petits et grands jouent au football, au volley. Long board et rollers se mêlent aux cyclistes. Les baraccas (baraques qui louent parasol et fauteuil de plage) vous installent votre transat pour 4 reals la journée. C’est un vrai bonheur de respirer l’air marin à 20 mètres de l’agitation de la ville et de se détendre au son des vagues.

plage-rio

Les gens marchent vêtus seulement de leur maillot de bain jusque dans la ville. C’est assez drôle de voir des torses nus et des bikinis en pleine rue à la tombée de la nuit revenir de leur journée de bronzette.

Rio, les quartiers aisés

Je ne suis allée qu’à celui le plus proche du centre, Leblon. Le quartier est résidentiel avec des arbres et des plantes tropicales partout, par les fenêtres des immeubles, sur les trottoirs, au-dessus des balcons.

IMG_2171

Un grand parc entoure le lac Lagoa où les familles sortent le week-end et font du canoé sur l’eau, du pédalo, des jeux, etc. Il y très peu de boutiques ou de restaurants, seulement un grand centre commercial.

Rio, les sites touristiques

La statue du Christ Rédempteur et le Pain de Sucre sont les principales attractions touristiques de Rio et sont réellement à faire. D’une part pour la vue impressionnante qu’elles offrent sur Rio de Janeiro mais également pour leur grandeur en elle-même.

IMG_2921

Ce sont des endroits ultra protégés, gardés, sécurisés. Vous pouvez sortir votre sac à dos rempli de reals, votre appareil photo, caméra dernier cri et vos smartphones à gogo sans aucune crainte. Ici, le touriste est roi et se ballade en toute confiance. Tous les sites sont accessibles en bus et bien souvent, le nom du « monument » est directement affiché sur l’avant du bus. C’est assez facile. pour s’y rendre où que vous soyez dans le centre de Rio.

Rio, les favelas

Avant d’en parler, il faut préciser ce qu’est une favela. Les gens les associent trop souvent malheureusement à des lieux ou le crime est roi, ou il est impossible d’accéder. Les médias et certains films leur ont donné un visage pauvre, sale, dangereux, presque inhumains. C’est tellement tout le contraire, et c’est ça Rio finalement.

Une favela, c’est en réalité un quartier qui a grandi un peu dans l’illégalité sur les flancs des montagnes. Au départ, ce sont surtout des immigrés qui s’y sont installés pour ensuite devenir une communauté de Rio à part entière. Aujourd’hui, on ne sait pas combien de personnes y vivent et il y a différents types de favelas, allant en effet de celle où les nuits sont plus risquées que d’autres.

Tout est piraté, l’eau, l’électricité… il n’y a pas vraiment d’égout ! Chacun y construit seul sa propre maison. C’est un gros bordel en somme avec des ruelles tellement étroites que l’on passe finalement presque entre, sous ou dans les maisons. Si vous êtes perdu, demandez aux habitants votre chemin ! Les maisons sont très colorées, cela dénote avec le Rio aisé et ses buildings blancs.

favela-santa-marta-rio (14)

Celle de Santa Marta est la première à avoir instauré la non-violence, à avoir ouvert ses portes sur le Rio extérieur, à avoir apporté l’éducation et l’entraide au cœur de la favela. Aujourd’hui, vous pouvez y aller. Des tours y sont organisés pour 50 reals par personnes et cet argent est reversé directement aux associations sur place. Mais vous pouvez tout à fait y aller par vous-même. Les enfants se feront un plaisir de vous emmener là où se trouve la célèbre statue en bronze de Michael Jackson. Vous les verrez rire et jouer au football bien sûr. Vous pourrez même apprécier boire une bonne bière dans l’un des bars sur place et vous trémousser au rythme des percussions que l’on entend partout autour.

En gros, j’ai adoré, à tel point que j’y suis retournée trois fois.

Rio, la nuit

Dans le quartier bohème de Lapa, celui où tout le monde sort, les rues sont noir de monde, de vendeurs de tout genre, de terrasses qui servent des assiettes remplies de calamar, viande grillée, rôtie, frites, le tout accompagné de litres et de litres de bière et cocktails en tout genre. Généralement, il y a des groupes de musique qui jouent en live puis les discothèques prennent le relais vers 2h.

IMG_3079

A partir de 4 heures du matin, tout le monde change de lieu et se retrouve accoudé à des sortes de débit d’alcool où l’on enquille les shots de mélange inconnu. Le retour en bus ou en taxi se retrouve tout aussi animé que la soirée.

Il y aussi les bars plus intimes, plus simples où on danse la salsa, où l’on partage des pizzas faites « maison » sur un verre de caïpirinha.

Voici un autre article sur Rio écrit par Emmanuelle du blog Trésor du monde Rio de janeiro : La ville merveilleuse, la cidade maravilhosa.

Une petite semaine à Rio, ça vous tente ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *