Région des Misiones, temple de la nature

Dans la région des Misiones, on respire la jungle, la vie, la nature, pleines de couleurs. Ceux qui ont eu le plaisir de visiter cette merveilleuse province d’Argentine n’oublieront jamais le son des poules au petit matin, l’odeur de la terre mouillée et la majesté de sa flore.

san-ignacio-mini-couv

Située dans la région nord-est la plus éloignée d’Argentine, elle possède des frontières internationales qui la relient au Brésil et au Paraguay. Sa disposition géographique lui donne le privilège d’un climat subtropical humide et permet l’existence d’animaux et d’insectes incroyables, d’arbres comme le palmier nain ou encore une gamme très large de bambous. Le paysage est une joie pour tous les sens. Il n’est pas étonnant que la jungle de la région des Misiones soit l’une des zones les plus riches en biodiversité de toute l’Argentine. La pluie est abondante toute l’année et il n’est pas rare de vivre en une seule journée une tempête inattendue suivie d’un soleil torride.

Merveille du monde

L’attraction principale de Misiones est sans doute le parc national d’Iguazu, créé pour la conservation des chutes d’Iguazu et ses environs. L’Unesco a déclaré ces 67 600 hectares comme site du patrimoine mondial en raison de la grande diversité biologique de sa jungle subtropicale. Voici quelque unes des espèces que l’on peut y trouver : yaguaretes (type de jaguar), des ocelots (type de chat sauvage), yacares (type de caïmans), des tortues, ainsi que 450 espèces d’oiseaux tels que des toucans, des pies et des perroquets. De plus, on y trouve plus de 2000 espèces de flore indigène. Pas étonnant que les chutes ont été choisies comme l’une des sept nouvelles merveilles du monde !

IMG_2842

Les chutes sont vraiment majestueuses et écrasantes, avec un débit incroyable réparti sur les 275 cascades. Alimentée par la rivière Iguazu, la plus grande est la Garganta del Diablo (Gorge du Diable), avec ses 80 mètres de hauteur. Formant un demi-cercle, c’est un cadre naturel surprenant. Les chutes peuvent être observées de plusieurs passerelles, conçues pour être parcourues à pied. Il y a le circuit inférieur qui offre différentes vues panoramiques inégalées. En plus du spectacle de cette eau vivante, on admire la formation d’arcs en ciel et le vol des papillons colorés.

Chute d'Iguazu côté argentin

Nature & Aventure

« Celui qui avale tout » (dans la langue guarani) ou Monoca, est une faille géologique unique au monde où les rivières du Yabotí, Pepirí Guazú, Uruguay, Serapio et Calixto se rejoignent. Le Mocona a formé un canyon sur 3 kilomètres, avec de nombreuses chutes d’eau parallèles au canal. C’est ce qui différencie ce site des autres cascades ou célèbres chutes d’eau. Au sein du parc, il existe de nombreuses attractions. Faire du bateau rapide et contempler depuis le bas la magie de l’eau tout en prenant une bonne douche.

Bateau chutes d'iguazu

Il y a aussi des excursions en canoë le long du fleuve Uruguay, ainsi que du rafting. Pour voir de plus près la faune et la flore locale, on vous proposera des safaris photo à travers la jungle dont la végétation dense abrite de nombreux oiseaux et d’autres mammifères tels que le Yaguarete.

Ville magique

Visiter San Ignacio, c’est comme parler d’un voyage dans le passé. La ville de terre rouge, à 238 kilomètres d’Iguazu et entourée par la jungle est une destination connue pour ses Missions Jésuites.

Route de terre rouge à San Ignacio

Dans la ville se trouvent en effet les ruines de la plus grande valeur historique et culturelle de la région des Misiones, les ruines de San Ignacio Mini. Les Missions jésuites guarani ont été mises en place dans les villes du 17ième siècle par la Compagnie de Jésus, dont le principal objectif était d’évangéliser les indigènes et leur conférer les outils nécessaire à leur « évolution ». En ce sens, ces ruines offrent le plus grand témoignage de la vie dans cette région.

Ruines de San Ignacio Mini

Ruines de San Ignacio Mini

Ruines de San Ignacio Mini

En plus de la visite de jour, ne manquez pas le spectacle à la tombée de la nuit qui retrace l’histoire de la mission grâce à un formidable jeu d’hologrammes et de couleur.

Ruines de San Ignacio Mini de nuit

90 pesos l’entrée de jour et 90 pesos pour le spectacle du soir. Un peu cher mais si vous faites le déplacement pour voir les ruines…, cela vaut le coup !

Enfin, si vous n’avez pas eu votre dose de nature, vous pouvez encore partir à l’assaut du parc de Teyu Cuare et contempler le Paraguay sur l’autre rive du canal de Parana.

Rio Parana

Une réponse à “Région des Misiones, temple de la nature

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *