Portrait de la semaine : La Bohème, des crêpes Made in Pérou !

Sarah, 27 ans, originaire de Draguignan (En France) tient La Bohème, une hostal + crêperie florissante à Cusco, au Pérou. C’est autour d’une délicieuse crêpe au Nutella (comment ne pas craquer !!) qu’elle m’a raconté son histoire.

Srah, La boheme, des crèpes et une hostal

Portrait d’un petit bout de femme pleine de vie au Pérou…

L’interview

Bonjour Sarah ! Racontes-moi comment tu es arrivée au Pérou ?

Cela s’est fait en plusieurs étapes. Je faisais des études d’architecture et sur ma dernière année, je suis partie faire un stage au Pérou pendant deux mois. Ça a été un véritable coup de cœur. Je suis rentrée pour passer mes examens et obtenir mon diplôme mais sans véritablement oublier le Pérou et les voyages. Dans la foulée, j’ai gagné un concours d’architecture avec un gain financier à la clé. J’ai alors beaucoup réfléchi et j’ai décidé d’utiliser cette argent pour partir voyager pendant un an.

Bien entendu, ma destination fut l’Amérique du Sud, un voyage d’une année depuis la ligne de l’Équateur, jusqu’à Ushuaïa. Je suis repassée par le Pérou et j’ai revu les personnes qui m’avaient prise pendant mon stage. Ils m’ont alors proposé de venir travailler pour eux en tant qu’architecte et j’ai dis oui. J’étais enfin au Pérou, mon coup de cœur sur tous les pays d’Amérique du Sud que j’avais traversé, avec un visa de travail résident.

Après un an et demi, je me suis une nouvelle fois remise en question en me disant que ce n’était pas tout à fait ce que je souhaitait, préférant peut être une vie plus simple ou dirons-nous plus proche des gens que dans le monde de l’architecture.

Je suis alors rentrée en France en vacances pour réfléchir. En trois ou quatre mois, associé avec un ami français sortant de l’école hôtelière et marié avec une péruvienne, nous avons eut l’idée de la crêperie.

L’aventure péruvienne a alors commencé avec la crêperie !

Pourquoi une crêperie ET une auberge ?

Cela a été une belle opportunité. Cet ami est reparti et je suis devenue seule propriétaire de la crêperie. Deux mois après l’ouverture, les propriétaires des locaux m’ont demandé si j’étais intéressée pour reprendre l’hostal accolée au restaurant. La combinaison parfaite, surtout dans une ville comme Cusco. J’ai alors sauté sur l’occasion !

D’où vient le nom de La Bohème ?

Je jardinais avec mon ami de l’école hôtelière. C’était avant l’ouverture, pendant que nous montions le projet. Depuis une semaine, on se creusait la tête pour savoir quel nom nous allions bien pouvoir donner à la crêperie.

La boheme cusco

Il s’est alors mis à chanter « La bohème » de Charles Aznavour. Ça a fait tilt ! Nous venions de trouver le nom du restaurant. Un mot qui représentait très bien notre état d’esprit, le voyage et qui pouvait se comprendre dans toutes les langues !

Quel est la spécialité de l’établissement ?

Du côté de la crêperie, c’est avant tout les ingrédients. Plutôt que d’importer la farine de froment ou encore le fromage depuis l’Europe ou les États-Unis, j’utilise les produits locaux (confiture, fruit, fromage, etc.). J’ai découvert la farine de cañihua (cousin du quinoa qui est très proche qui est très proche au niveau de la couleur de la farine de froment et très riche nutritivement. Seuls les pots de Nutella sont importés mais comment passer à côté d’une crêpe au Nutella ? (je confirme !)

crêpe au nutella cusco

Du côté de l’auberge, je parlerai plutôt de l’ambiance. J’ai essayé de faire un lieu où chacun se sent chez soi. Il y a de beaux espaces de rencontre, une cuisine où je laisse des ingrédients pour les voyageurs. La cheminée qui trône au milieu du salon donne de la chaleur et de la convivialité. C’est une manière pour moi de participer à leur voyage.

Quel projet pour la suite ?

Cela fait un an que nous avons ouvert, le 27 mars précisément. Pour la deuxième année, j’ai prévu de casser les murs et faire en sorte que la crêperie ne fasse qu’un avec l’auberge. L’un n’allant pas sans l’autre.

Avec Feliciano, mon commis de cuisine qui suit l’aventure depuis le début, nous souhaitons partir dans les communautés de Ollantaytambo d’où il est originaire et organiser des actions communautaires. Passer une journée avec les enfants et les initier aux crêpes avec atelier et dégustation.

Quelle est ta passion ? Tes hobbies ?

La peinture et le dessin. Des restes de mon ancienne vie en tant qu’Architecte peut être ? J’ai d’ailleurs réalisé la totalité des fresques, des logos, et des dessins que l’on retrouve sur les murs de La Bohème.

Qu’est ce qui te manque en France ?

Haha, le fromage bien entendu !

Qu’est ce que tu préfères au Pérou ?

Le ciel andin sans hésiter. On croit pouvoir le toucher tellement on est haut sur les montagnes. De jour comme de nuit, il n’est jamais pareil. Les nuages, les étoiles, les ondulations, les mouvements. C’est magique !

Le mot de la fin, Quelle est ta couleur préférée ?

Facile, le rouge… Comme nos tenues pour la crêperie !

La Bohème et moi

Avec une telle ambiance, je suis restée quelques jours à l’auberge. On a eu le droit à une après-midi de démonstration et de dégustation de Pisco Sour, une soirée tartiflette organisée par les voyageurs et pleins d’autres surprises !

demonstration pisco sour la boheme cusco

Si vous voulez donner un coup de main à l’auberge, sachez que vous pouvez avoir le gîte et le couvert en échange. RDV sur le Facebook de La Bohème ici.

 

 

3 Réponses à “Portrait de la semaine : La Bohème, des crêpes Made in Pérou !

  • Pour y avoir déguster de bonnes crêpes il y a de ça environ un mois, je confirme que c’est une très bonne adresse! Accueil sympa, ambiance conviviale et surtout crêpes délicieuses qui nous ont permis de nous rappeler un peu la France le temps d’un repas!!!
    Bravo Captain Gini pour ce beau portrait…

    • Merci surtout à Sarah pour ses délicieuses crêpes 🙂 Il faut avouer qu’une crêpe Nutella ou à la béchamel en plein Pérou, ça fait du bien et c’est délicieux!

  • Je trouve cette idée de portrait vraiment très sympa et intéressante, cela va m’inspirer! Merci

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *