Iguazu, émotions devant ses chutes et son parc

Les chutes d’Iguazu, l’une des 7 nouvelles merveilles du monde… Je les attendais avec impatience ! En préparant mon voyage, je les avais placé dans mon top 5.

Que d’émotions et d’excitation quand j’ai mis un pied en dehors du lit en pensant, « ça y est, c’est aujourd’hui, allons prendre une claque », et quelle claque ! Je n’aurai pas cru un tel spectacle. Suivez-moi, je vous raconte

parc-iguazu

Les chutes d’Iguazu, c’est 275 cascades, 80 mètres de hauteur, 3 kilomètres de long, le tout répartie sur deux côtés. Certains vous diront que la partie brésilienne est la plus magique, qu’il vaut mieux la préférer mais je ne suis pas tout à fait d’accord avec ce point de vue. Que cela soit le côté argentin ou brésilien, les deux ont leurs particularités et offrent une vision différente des chutes.

Le côté argentin

Vous êtes au cœur des chutes, dans l’antre de la bête ! Toute la visite se fait à pied (ou presque) et on accède aux chutes via différentes passerelles.

Passerelle du Parc d'Iguazu

Une fois entré dans le parc, il est possible d’emprunter un petit train ou de faire le trajet à pied jusqu’aux chutes. C’est assez rapide. La partie en marchant permet de passer au milieu de la forêt. On entends au loin l’eau qui coule et on a du mal à imaginer quel spectacle nous attends !

train dans le parc d'Iguazu

Il y a ensuite différentes possibilités de visite.

Le passage supérieur montre comment d’une rivière aux apparences calmes, on se retrouve avec un spectacle rugissant de trombes d’eau qui se jettent dans le vide. Le bruit assourdissant se mêle à celui des cris d’aigles qui tournoient dans la brume. Les cascades s’étendent à perte de vue.

Chute d'Iguazu côté argentin

Chute d'Iguazu côté argentin

Chute d'Iguazu côté argentin

On voit au loin la plus grande des chutes appelée Garganta del Diablo (« la Gorge du Diable »). Elle dépassent toutes les autres dans une masse imposante et majestueuse.

Chute d'Iguazu côté argentin

Sur le passage inférieur, on est dans le feu de l’action, au bas des chutes. L’eau en tombant créée de la vapeur qui remonte pratiquement jusqu’au niveau supérieur.

Dans le parc d'Iguazu, passage inférieur

Des arcs en ciel se forment alors et mélangés aux couleurs rouge de la roche, verte de la végétation et blanche-marron de l’eau, la palette est incroyable. L’eau est d’une couleur terreuse car il pleut sans cesse depuis une semaine et les chutes sont plus abondantes qu’en saison sèche.

Chute d'Iguazu côté argentin

Chute d'Iguazu côté argentin

L’ile San Martin est accessible en bateau depuis le niveau inférieur. On se retrouve alors tout prés des chutes, tout en bas, trempé par les embruns de la Gorge du Diable qui se jette devant nous. On aperçoit les autres touristes sur les speed boat passer sous les chutes et se faire littéralement doucher !

Bateau chutes d'iguazu

Enfin, la dernière partie accessible également par le petit train et bien plus loin à pied, conduit à la naissance de la Gorge du Diable.

Dans le parc d'Iguazu, Garganta Del Diablo

On se retrouve juste au dessus, comme si on pouvez la toucher. La sensation est incroyable, j’avais envie de pleurer tellement c’est fort, puissant, une démonstration de la nature qui vous mets une belle claque ! L’eau coule dans une masse énorme, c’est difficile à décrire. On est submergé de toute part par l’eau, le bruit, les vapeurs, la puissance…

Chute d'Iguazu côté argentin

Chute d'Iguazu côté argentin

Le bruit est assourdissant, un grondement, comme si cela venait de l’intérieur. Il est même difficile de s’entendre à plus d’un mètre de distance. Les gens se bousculent pour prendre la meilleure photo. Je n’ai jamais rien vu d’aussi impressionnant. On ressent la force de l’eau, du courant, de la chute. On se sent si petit !

Côté brésilien

Quand on dit rien à voir, et bien oui, le côté brésilien n’a vraiment rien à voir. Il s’agit plutôt d’une vue panoramique de toutes les chutes et cela permet ainsi de visualiser l’ensemble, comment est formée la faille. On se rend compte du nombre incroyable de chutes, petites et grandes. Cependant, on les voit de loin, au début !

IMG_2842

Dès l’entrée du parc, on commence par prendre une navette, obligatoire. On ne peux pas faire le trajet à pied. C’est un peu comme un Disneyland mais sans Mickey ! L’entrée pour voir les chutes est chère si l’on compare avec celle du côté Argentin… sans compter que le site est vraiment moins intéressante (273 pesos contre 170 en Argentine !).

La navette vous dépose ensuite au début du parcours, oui parce qu’il n’y a qu’un seul chemin ! Celui-ci longe la rive en face, à plus d’1 km de celle-ci. On voit donc toutes les cascades de loin. La vision panoramique des 275 chutes est impressionnante mais beaucoup moins que de se retrouver au cœur de l’eau jaillissante !

IMG_2845

Le chemin, parallèle à la faille et donc aux chutes, est également bordé d’arbres, ce qui empêche la vue à de nombreux endroits. Il y a des plateformes « point de vue » dégagées, tellement petites que l’on doit faire la queue et attendre son tour pour faire la photo. J’y suis allée en basse saison, la moins touristique ! Je n’ose pas imaginer en haute saison ! Il faut de plus se presser, pas le temps d’admirer le paysage, les autres touristes attendent derrière vous !

IMG_2870

Le clou du spectacle est de toute évidence à la fin où l’on se retrouve au plus bas de la Gorge du Diable. Il y a un ascenseur vitré qui permet de monter sur des passerelles au dessus de la chute ou de descendre directement dans la bouche du diable. Une passerelle est aménagée directement sur l’eau jusque devant la chute. On se fait littéralement tremper mais le spectacle est impressionnant. Pensez à prendre votre poncho ou votre combinaison de plongée, héhé… au choix !

IMG_2888

De mon point de vue, le côté brésilien n’est pas incontournable mais cela reste cependant quand même une belle expérience. Si vous n’avez qu’une seule journée, privilégiez le côté argentin, sans vous poser de questions.

IMG_2875

Nature

Il ne faut pas oublier que nous sommes dans un parc préservé et déclaré patrimoine naturel par l’UNESCO. On retrouve de nombreuses espèces d’oiseaux, animaux et végétaux… Vous pourrez entre autre admirer des coatis qui guettent vos sacs de nourriture avec beaucoup d’attrait.

coati dans le parc d'Iguazu

Chute d'Iguazu côté argentin

Astuces et conseils

Les guides indiquent qu’il est préférable d’arriver tôt pour éviter la foule. On pourrait alors penser que tout le monde va donc suivre ces conseils et finalement blinder le site à la première heure… et bien non, à l’ouverture, il n’y a que très peu de monde. J’ai même pu visiter le site pendant une heure sans croiser personne.. le paradis !

La vidéo de ma visite

Prix

Pour aller au parc d’Iguazu, que cela soit du côté argentine ou brésilien, il vous en coutera 80 pesos aller-retour à chaque fois. J’ai visité le site depuis l’Argentine et ne connais donc pas les tarifs depuis le Brésil.

L’entrée côté argentin coûte 170 pesos pour les étrangers et bien moins bien sur pour les argentine ou latino-américains contre 273 pesos côté brésilien.

2 Réponses à “Iguazu, émotions devant ses chutes et son parc

  • Attractive component to content. I simply stumbled upon your website and in accessiion capital to say that I acquire
    in faht enjoyed account your weblog posts. Anyway I’ll be subscribing for your feeds or evn I success
    you get entry to constantlky rapidly.

  • Thank you Kasha, it is really nice !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *