Le Taj Mahal, halte passionnée

Avant de partir en Inde, je ne pensais qu’à cela, voir le Taj Mahal en vrai! Une des sept merveilles du monde, le palais de l’amour, un joyau d’architecture. Même si le Taj Mahal n’est pas le plus beau palais, monument de l’Inde, son histoire et son symbole en fait un lieu d’exception.

Taj Mahal

La ville d’Agra

Agra, la ville du Taj Mahal, une des villes les plus touristiques de la planète, est la troisième ville de l’Uttar Pradesh. De ce fait, la ville a perdu, à mon sens, toute son identité culturelle. De grandes avenues brandissant de monstrueux panneaux de direction des monuments ont remplacé les belles rues et circuler à pied est désormais pratiquement impossible. Il vous faut prendre un rickshaw qui ne manquera pas de vous demander un somme astronomique pour vous amener à l’entrée du Taj. Vous l’aurez compris, la ville d’Agra ne présente pas grand intérêt sorti du Taj Mahal, du fort rouge et du Bazar pour les plus aventureux.

Un rickshaw, un chameau, direction le Taj Mahal

Le rickshaw me dépose à l’entrée Ouest du parc de Taj Mahal. Au détour des chemins, je croise des familles entière de singes et des carrioles tirées par des chameaux et transportant de riches touristes indiens.

Après 10 minutes de marche, j’arrive enfin près des guichets. Ça y est, je vais pouvoir admirer le Taj Mahal… Je me tords le cou, lève les talons, rien n’y fais je ne le vois toujours pas. Premier regard autour de moi et surprise, un magnifique panneau indiquant de faire silence!! Ahaha, quelle ironie, du silence en Inde !?!

Des guides fourmillent autour des guichets, 750 roupies pour les touristes occidentaux (le tarif le plus élevé pour la conservation du patrimoine!).

Silent zone du Taj Mahal

Le parc du Taj Mahal
Passé les majestueuses portes rouges qui rappelle le Fort Rouge, j’arrive enfin dans le parc où se trouve le Taj Mahal. Je suis submergée par l’émotion. Tous les photographes s’arrêtent pour se prendre avec la meilleure vue de l’édifice. Je ne déroge pas à la règle et pose également le cœur bondissant !

Porte du Taj Mahal

Le Taj Mahal, vu de l’intérieur
En pénétrant dans l’unique pièce du Taj Mahal, il faut se comporter comme dans tous les lieux sacrés indiens, c’est à dire tourner autour du tombeau dans le sens des aiguilles d’une montre. Les femmes indous prient et ambrassent le tombeau, certaines pleurent. Il faut très sombre, très chaud et nous sommes tous serrés les uns contre les autres à avancer au pas. Les murs sont couverts de fresques, des pigeons volent au-dessus de nos têtes.

Une abondance de couleurs

Entre le bleu du bassin, le blanc immaculé du Taj, le vert des jardins et des arbres, le rouge des portes qui l’entourent et les saris de couleurs vives des femmes indiennes, c’est une profusion de couleurs qui habite le lieu.

Femmes indiennes

Indiens vs Occidentaux

Au Taj, on ne se mélange pas (pas seulement au Taj Mahal me direz-vous) ! Bien que tous les visiteurs sans exception soient des touristes, les indiens et les occidentaux sont séparés à chaque occasion.

  • Payer l’entrée, mais pas au même prix pour tous. C’est d’ailleurs le cas pour la plupart des visites en Inde. Objectif : participer à l’entretien du patrimoine.
  • Accéder au Taj Mahal : il y a en tout quatre files d’attente. L’une pour les hommes indiens, la plus grande file et celle où l’attente sous le soleil qui tape est la plus longue (parfois plus d’une heure). Il y a ensuite celle des hommes occidentaux, plus rapide. Ensuite la file des femmes indiennes, en groupe pour la plupart. Et enfin celle des femmes occidentales où il n’y a pratiquement personnes. 10 minutes d’attente maximum.
  • Marcher pied nu. Avec leur ticket d’entrée, les occidentaux ont droit à une paire de protèges chaussures afin d’éviter de retirer leurs souliers sur l’esplanade du Taj. Les indiens quant à eux ont à leur disposition des casiers ouverts où déposer leurs sandales.
  • Entrer dans l’enceinte du Taj : là encore, il y a deux files d’attente, l’une pour les indiens qui serpente tout autour du Taj et l’autre pour les occidentaux où l’attente est pratiquement nulle. C’est simple, quel que soit le nombre de personnes indiennes qui attendent, si un occidental se présente à l’entrée, il passe devant la file sans attendre… !

Attente Taj Mahal

L’histoire romantique du Taj Mahal

La construction du Taj Mahal a débuté en 1631 et est orchestrée par l’empereur monghol Shâh Jahân en mémoire de son épouse Arjumand Bâmu Began (nommé en persan Mumtaz Mahal). Construit entièrement en marbre blanc, ce mausolée fascine tant par les différentes théories liées à sa construction ou encre à ses représentations (religieuse, romantiques, etc…).

Plus d’une journée à Agra, que faire ?

Sans aucun doute, il faut aller à Fatehpur Sikri. A environ 1h en bus depuis la gare routière d’Agra (aller-retour dans la journée possible), Fatehpur Sikri est un endroit incontournable si vous avez le temps. Construite sur un plateau rocheux au XVIème siècle par l’empereur Akbar, la ville est encore parfaitement conservée. C’est un lieu magnifique où vous retrouverez l’Inde d’antan.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *