Le pisco, elixir national du Pérou

Il m’aura fallu plus de 20 jours au Pérou avant de pouvoir goûter au pisco, le cocktail national. Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant un goût surprenant, une pointe acidulée, une pointe sucrée…  On ne sent pas l’alcool !

C’est donc à Cusco, dans le Museo del Pisco, LE bar à pisco de la ville, que j’ai gouté mon premier élixir national, en compagnie d’Anne-Laure & Vincent, un couple de français rencontré en Équateur et qui parcourt toute l’Amérique du sud sur 6 mois.

Le bar où nous nous sommes rendus retrace l’histoire du pisco et prépare tous types de mélange. La carte est impressionnante !

Musée_du_Pisco

Trois mesures du meilleur pisco, une mesure de citron péruvien, du sirop de sucre de canne, du blanc d’œuf, de la glace et quelques gouttes de bitter Angostura (assaisonnement à base de rhum, de gentiane, d’écorces d’orange, de substances amères et d’aromates).

Une recette très simple pour un résultat surprenant, le pisco sour (sour signifiant acide).

Pisco_Sour

Chaque année, le premier samedi de février, a lieu la Journée nationale du Pisco Sour. Ce sont des centaines, voire des milliers de litres de ce cocktail exquis qui sont consommés dans tous les coins du Pérou.

Cependant, cette fête nationale est particulièrement euphorique dans les vallées du sud du Pérou. En particulier à Canete, Paracas et Ica, là où est née l’eau de vie la plus pure qui soit grâce à une terre fertile et propice pour la culture d’un raisin délicieux et spécifique pour la préparation du pisco.

Origine du pisco

Bien que ce cocktail soit originaire de la vallée de Pisco, autour du XVIe siècle, les premières références historiques datent de 1920. Il est dit que le pisco a été inventé dans le fond du Morris Bar, situé dans la rue de Jiron de l’Union, à Lima centre. Son propriétaire, le Californien Victor Morris aurait créé la base du pisco avec du whisky.

Quelques années plus tard, le pisco sour est devenu le cocktail le plus demandé par les habitants raffinés du Pérou.

Pisco_Sour_Bar

Plus célèbre au sud

Les vignobles les plus importants au sud de Lima, situé dans Lunahuana, Canete, Pisco, Paracas, Ica et Moquegua, produisent depuis de nombreuses années les différentes souches de raisins qui donnent lieu au véritable pisco.

Dans ces régions, la célébration de la Journée nationale du Pisco est généralement accompagnée par des danses typiques, des défilés, des dégustations gratuites et des compétions de fabrication de cocktail à base de pisco.

Plusieurs versions de pisco

Pisco_Sour_cocktailAu cours des dernières années, le boom des piscos a créé un véritablement engouement de la part des plus grands barmen du pays qui ont mis leur imagination au service du pisco. On trouve alors des versions différentes comme la plus prisée à base de fruit de la passion.

Orange, banane, vin, autres alcools et même du wasabi peuvent créer un savoureux mélange et donner les cocktails à base de pisco les plus excentriques.

Sur la carte, il y a avait même un pisco captain… spécialement pour moi?

Si après avoir lu cet article, vous avez soif, faites un petit voyage dans les vallées du sud du Pérou ou de votre supermarché et dégustez. A la votre !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *