Conduire à l’étranger, zouuu

Conduire à l’étranger, pour plus d’autonomie. Certains aiment se déplacer par leurs propres moyens en voyage. Un van en Australie? Un scooter en Asie du sud-est? Un Quad en Grèce? Quel que soit votre choix, deux ou trois recommandations s’imposent.

Le permis de conduire International

Même si le permis de conduire national suffit dans de nombreux pays même en dehors des frontières européennes, il convient lors d’un tour du monde de se faire faire un permis de conduire international.

Celui-ci n’est en réalité qu’une traduction en plusieurs langues de votre permis national. Cependant, les autorités de certains pays ne reconnaissent pas le permis rose et sont plutôt habituées à ce que les étrangers montrent celui international. De ce fait, cela simplifie parfois les procédures de location ou de contrôle sur la route.

Sachez cependant que votre permis de conduire international n’est valable qu’accompagné de votre permis national. En gros, c’est un papier en plus à se trimballer dans le sac, mais qui peut vraiment servir pour plus d’autonomie !

Pour en faire la demande, il suffit de se rendre à la préfecture, sous-préfecture ou mairie de votre ville selon les cas. Celui-ci est gratuit et valide pendant 3 ans. Vous trouverez toutes les informations nécessaires sur le site Service-Public.fr.

La sécurité

Même si de nombreux pays n’ont pas les mêmes règles de sécurité (port du casque, ceinture de sécurité, …). Même si conduire un deux roues en pleine brousse sans casque peut être grisant, il ne faut pas oublier que les locaux n’ont pas non plus la même conduite… parfois très, voir trop, dangereuse.

Non respect des panneaux, quand il y en a !, pas de limitation de vitesse, quatre rangées de voitures là où il ne devrait y en avoir que deux !; sans compter les piétons, les animaux, la multitude de moyens de transport différents qui se confrontent à chaque carrefour… j’en passe et des meilleurs.

Le plus gros pourcentage de souci de santé/sécurité lors de séjours long court est lié aux accidents de la route. Ce n’est pas pour rien qu’il faut donc être encore plus vigilant lorsque l’on conduit à l’étranger.

Dans la mesure du possible, il faut également vérifier l’état du véhicule avant d’en prendre possession. Freins? check. Klaxon? check. Niveau? check, Pneus? check etc, ET évitez de conduire la nuit.

Pas de stress en voyage cependant, prenez votre temps et tout ira pour le mieux. Bonne route !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *