Rencontre avec les Caballitos de Totora à Huanchaco

Huanchaco, ville de pêcheurs située à 12km de Trujillo accueille chaque année des milliers de surfeurs. C’est une ville de bord de mer où il fait bon vivre et où culture ancestrale et jeunesse des vagues se mêlent harmonieusement.

Les pêcheurs de Huanchaco ont conservé la pratique de la pêche en mer à l’aide de leur bateau en roseaux appelés « caballitos de totora ».

Caballitos de Totora à Huanchaco

Caballitos de Totora

Littéralement « poneys de Tortora », ces bateaux en roseaux datent de l’époque des Moche et des Chimu, entre 100 et 800 après J-C. Ils ont été conçus spécialement pour la pêche en mer. La proue mince et légèrement pliée vers le haut permet de passer les vagues plus facilement et de revenir en surfant les vagues. Les pêcheurs partent depuis la plage.

Bateau roseaux Huanchaco

Les Caballitos de Totora sont fabriqués à partir de roseaux qui poussent naturellement dans les endroits humides. Il n’y a pas d’exploitation spécifique de roseaux. Tous les ans, les roseaux sont coupés et sont séchés au soleil pendant trois semaines. Enfin, les tiges de roseaux sont rangées par taille et les embarcations sont construites.

Ses barges allongées font environ 5 mètres de long et 50 centimètres de large. Il y a des petits trous carrés dans la poupe afin d’y déposer les filets et les produits pêchés. Son nom, en référence aux « chevaux », provient de la position adoptée par les pêcheurs, assis avec les jambes suspendues de chaque côté du radeau.

Caballitos de Totora à Huanchaco

Véritable pièce artisanale, on retrouve ces drôles de surf sur le Lac Titicaca. Dans le nord, les pêcheurs traditionnels l’appellent Basilla et son nom indigène est Tup.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *